Compétences en politiques publiques pour la santé publique : une revue de la littérature

Ce rapport présente les conclusions d’une revue exploratoire qui analyse la littérature sur les compétences en matière de politiques publiques favorables à la santé. Il vise à informer les professionnels de la santé publique au sujet des tendances des 15 dernières années relativement à ce que les écoles de santé publique, les organisations de santé publique et les autorités de santé publique ont fait et font pour élaborer des référentiels de compétences pouvant servir d’outils pour améliorer leur capacité à intervenir dans les politiques publiques. En plus de présenter les résultats, nous avançons que le fait d’améliorer les capacités organisationnelles dans ce domaine est une façon prometteuse de faire progresser le travail en lien avec les politiques.

Contexte

En 2015, le Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé (CCNPPS) a publié un rapport présentant Un référentiel de compétences en politiques publiques pour les acteurs de santé publique fondé sur le fait qu’on reconnaît, depuis les années 1980, le besoin d’encourager, d’élaborer et de mettre en œuvre des politiques publiques favorables à la santé, ainsi que sur l’utilisation des référentiels de compétences pour guider et soutenir le travail des organisations de santé publique (Benoit et al., 2015). Ces travaux s’inscrivaient dans la foulée d’une augmentation de l’utilisation des référentiels de compétences en santé publique pour constituer, développer et soutenir une main-d’œuvre ayant les capacités et la souplesse requises pour ce travail. Les approches fondées sur les compétences cherchent à préciser les exigences spécifiques à un rôle, ce qu’elles font habituellement en s’appuyant sur des entrevues approfondies avec des personnes exerçant ces rôles, et elles sont souvent utilisées pour recruter et évaluer la performance de la main-d’œuvre (Brahimi, 2011). En 2008, l’Agence de la santé publique du Canada a publié les Compétences essentielles en santé publique au Canada. Au cours de la décennie qui a suivi, d’autres organisations, au Canada et ailleurs, ont suivi son exemple (Council on Linkages between Academia and Public Health Practice, 2010; Belanger et al., 2012; Pan-Canadian Network for Health Promoter Competencies, 2014; Martin et Brahimi, 2014). L’approche par compétences sert souvent d’instrument pour améliorer et harmoniser les habiletés nécessaires aux actions de santé publique.

Au cours des dernières décennies, tant le concept de politiques publiques favorables à la santé que ce domaine d’activité en santé publique se sont développés pour offrir une manière d’influencer les déterminants sociaux de la santé et de faire progresser l’équité en santé en promouvant, en adoptant et en mettant en œuvre des politiques qui améliorent la santé des populations (Milio, 1987). L’Organisation mondiale de la Santé [OMS] indique que le concept de politiques publiques favorables à la santé, avancé pour la première fois dans les années 1980, « se caractérise par une préoccupation explicite pour la santé et pour l’équité dans tous les domaines des politiques, et par une imputabilité en ce qui a trait aux impacts sur la santé » (World Health Organization, 1988, traduction libre). Dans le cadre de son mandat consistant à soutenir les acteurs de santé publique du Canada, le CCNPPS a entrepris une revue de la littérature sur les référentiels de compétences en politiques publiques pour la santé publique afin de déterminer comment ces compétences ont évolué au cours des 15 dernières années. Ce rapport présente les résultats de la revue de littérature, une analyse des compétences présentées dans les documents examinés, ainsi qu’une discussion au sujet de ce qui pourrait davantage renforcer la capacité de la santé publique à intervenir efficacement dans le champ politique.

Compétences en politiques publiques pour la santé publique : une revue de la littérature

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-88763-8

Notice Santécom: