Mesures pour réduire la sédentarité et pour soutenir la pratique d’activités physiques chez les personnes de 65 ans et plus vivant à domicile en contexte de pandémie COVID-19

Pour éviter une détérioration de la santé physique, mentale et de la fonction cognitive qui pourrait nuire à l’autonomie et à l’indépendance des personnes de 65 ans et plus, il est important qu’elles adoptent un mode de vie physiquement actif.
Pour mitiger l’impact des mesures sanitaires sur la pratique d’activités physiques, plusieurs stratégies complémentaires sont proposées au réseau de santé publique, à ses partenaires et aux municipalités.
  • Pour le réseau de santé publique et ses partenaires :
    • Sensibiliser à l’importance d’être actif à la maison et promouvoir la pratique d’activités physiques régulière pour le bien-être, la qualité de vie, rester indépendant (1–7) et aussi, pour conserver une bonne santé mentale (8) (ex. : campagnes de promotion de l’activité physique auprès de populations ciblées, promotion de la pratique d’activités physiques tout au long de l’année) ;
    • Promouvoir la réduction des comportements sédentaires prolongés et de leur durée totale (ex. : pauses actives, marche, activités ménagères) ;
    • Soutenir la pratique régulière d’exercices simples, sécuritaires et agréables (ex. : exercices à la maison).
  • Pour les municipalités :
    • Favoriser les déplacements actifs des personnes aînées par des aménagements sécuritaires et confortables, faisant plus de place aux piétons ;
    • Soutenir l’activité physique des personnes aînées dans les parcs et espaces verts en s’assurant d’un accès universel à des infrastructures attrayantes, et ce, conformément aux consignes sanitaires ;
    • Offrir, en collaboration avec les organismes sportifs et de loisirs, une programmation d’activités adaptées aux personnes aînées et au contexte de pandémie.