Introduction à l’éthique en santé publique 1 : contexte

L’éthique en santé publique doit débuter par la reconnaissance des valeurs fondamentales de la santé publique, et non par une modification des valeurs utilisées pour guider d’autres types d’interactions en matière de soins de santé (Baylis, Kenny et Sherwin, 2008, p. 199, traduction libre).

Les praticiens de la santé publique font face à des enjeux éthiques depuis longtemps, mais, jusqu’à récemment, ils disposaient de peu de cadres de référence pertinents pour l’analyse éthique qui prenaient en compte les valeurs centrales de la santé publique1. Les intervenants en éthique de la santé publique et en bioéthique, plus généralement, n’avaient pas réussi à leur fournir des points de repère adaptés à leurs préoccupations éthiques particulières. Il y a relativement peu de temps, on considérait encore qu’une approche déontologique fondée sur les droits (Zahner, 2000) ou sur les principes éthiques des soins de santé que sont l’autonomie, la bienfaisance, la non-malfaisance et la justice (Beauchamp et Childress, 1979) constituait un cadre approprié pour la pratique éthique de la santé publique. Toutefois, comme l’indique l’examen des objectifs précis et de l’orientation globale de la santé publique, l’éthique clinique, ou l’éthique en soins de santé, ne peut ni jeter les bases théoriques appropriées ni fournir une justification normative pertinente pour la pratique en santé publique. En effet, l’éthique clinique vise principalement les individus, souvent en contexte clinique, alors que l’éthique en santé publique vise surtout les populations, souvent dans un contexte communautaire.

L’éthique en santé publique est une branche relativement nouvelle de l’éthique appliquée (Bayer, Gostin, Jennings et Steinbock, 2007; Baylis et al., 2008; Dawson et Verweij, 2007). Même si des auteurs ont souligné il y a quelques années le besoin d’une éthique en santé publique (Beauchamp, 1976; Lappe, 1986), ce domaine n’a été revendiqué et établi comme un secteur d’études distinct qu’à la fin des années 1990 et au début du nouveau millénaire (Kass, 2004). En fait, selon Kass, l’expression « éthique en santé publique » n’était que rarement utilisée avant l’an 2000.

Ce document, le premier de trois, définit ce qu’est la santé publique et examine l’histoire et le développement de l’éthique en santé publique, dont ses fondements philosophiques. Les documents suivants se baseront sur le premier pour explorer plus à fond le contexte théorique et philosophique de l’éthique en santé publique. Ils présenteront aussi les cadres éthiques émergents en santé publique, et donneront un aperçu de l’état actuel de ce champ et de son avenir possible.


1 Ce document est basé sur une section d’un chapitre de livre déjà publié en anglais. L’auteure et le Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé souhaitent remercier Pearson Canada de leur avoir permis de traduire et de publier en français ce matériel protégé par des droits d’auteur pour le rendre disponible ici. Le texte original est : MacDonald, M. (2013). Ethics of public health. Dans J.L. Storch, P. Rodney et R. Starzomski (dir.), Toward a moral horizon: Nursing ethics for leadership and practice. Pearson Education Canada.

Introduction à l’éthique en santé publique 1 : contexte

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-87861-2

Notice Santécom: