Groupe de travail SAT-COVID-19

Membres du Comité scientifique

Myreille Arteau (départ à la retraite en sept. 2020)
Stéphane Caron
Richard Martin
Mariève Pelletier
Marie-Pascale Sassine
Mylène Trottier
Stéphane Perron

Direction des risques biologiques et de la santé au travail et Direction de la santé environnementale et de la toxicologie, Institut national de santé publique du Québec, INSPQ

Tania Abou Chacra
Direction de santé publique de l'Estrie

Reiner Banken
Direction de santé publique de Laval

Ghislain Brodeur
Direction de santé publique, MSSS

Evelyne Cambron-Goulet
Élisabeth Lajoie

Direction de santé publique de la Montérégie

Ariane Courville
Direction de santé publique Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine

Pierre Deshaies
Direction de santé publique de Chaudière-Appalaches

Geoffroy Denis
Sidonie Pénicaud

Direction de santé publique de Montréal

Marie-Laure Durand-Hemery
Direction de santé publique de Lanaudière

Nathalie Hudon
Monica Tremblay

Centre de gestion de projets de la Table de concertation nationale en santé au travail

Claire Labrie
Direction de santé publique de la Capitale-Nationale

Emily Manthorp
Direction de santé publique de l'Outaouais

Nabyla Titri
Direction de santé publique des Laurentides

Collaborateurs - Membres du Groupe consultatif

Ariane Adam-Poupart
Georges Adib
Hélène Amyot
Myreille Arteau
Agathe Croteau
Karl Forest-Bérard
Lise Goulet
Nathalie Jauvin
Marilou Kiely
Maude Lafantaisie
Faiza Lazreg
Marie-Michèle Mantha-Bélisle
Nektaria Nicolakakis
Gaétane Pellerin
Susan Stock
France Tissot
Alice Turcot
Michel Vézina
Jasmin Villeneuve
Louise Valiquette
Chérine Zaim

Direction des risques biologiques et de la santé au travail, INSPQ

Anne-Sara Briand
Alexandre Coderre
Benoît Lévesque
Sarah-Émilie Racine-Hamel

Direction de la santé environnementale et de la toxicologie, INSPQ

David Bellemare
Luc Bhérer
Denis Laliberté
Marie-Claude Letellier

Direction de santé publique de Capitale-Nationale

Mireille Carpentier
Samuel Frechette-Marleau
Sandra Palmieri

Direction de santé publique de Montréal

Thomas Chevrier-Laliberté
Direction de santé publique du Bas-St-Laurent

Francine Codère
Direction de santé publique de l’Estrie

Charles-Antoine Guay
Marianne Picard-Masson

Direction de santé publique de la Montérégie

Gilles Labrecque
Direction de santé publique de Chaudières-Appalaches

Julie Bestman-Smith
Centre hospitalier universitaire de Québec


Prenez note que cette liste est par ordre alphabétique.

 
  • 27 novembre 2020

    Les recommandations de la santé publique en santé au travail s’appuient sur un principe de hiérarchie des mesures de prévention et de protection en santé au travail en fonction de leur efficacité dans le contexte particulier de la COVID-19. Les mesures présentées dans cette fiche s’ajoutent aux autres mesures recommandées pour les milieux de travail et les travailleurs, qui, combinées, augmentent la protection des travailleurs.

  • 26 novembre 2020

    L’objectif de ce document est d’expliquer les raisons qui soutiennent le choix du Groupe de travail santé au travail COVID-19 (GT SAT COVID-19) de recommander le port du masque médical pour les travailleurs du Québec (hors milieu de soins) lors de contacts à moins de deux mètres sans barrières physiques.

    Les arguments évoqués sont issus de la délibération d’un groupe d’experts composés de trois hygiénistes du travail du Réseau de santé publique en santé au travail (RSPSAT) et de deux médecins de l’unité scientifique de santé au travail de l’INSPQ. L’argumentaire est principalement basé sur une revue systématique avec méta-analyse récente portant sur l’efficacité des méthodes barrière pour réduire la transmission du SRAS-CoV-2 (Guay et coll., 2020), sur des publications...

  • 19 novembre 2020

    Cette fiche présente les mesures de prévention à appliquer par les employeurs et travailleurs du déneigement et de l'entretien des liens routiers fonctionnels afin de protéger la santé des employés et de ceux qui fréquentent le milieu de travail.

    Ces mesures s’appliquent lorsque la transmission communautaire est confirmée par les autorités de santé publique. Selon les connaissances actuelles, il est connu que le virus peut être transmis par des personnes présymptomatiques, symptomatiques et asymptomatiques, porteuses de la maladie. Par conséquent, des mesures préventives sont recommandées en tout temps.

    Les mesures de prévention recommandées par le gouvernement pour la population générale et les recommandations...

  • 5 novembre 2020

    Selon les connaissances actuelles, il est connu que le virus peut être transmis par des personnes présymptomatiques, symptomatiques et asymptomatiques, porteuses de la maladie. Par conséquent, des mesures préventives sont recommandées en tout temps.

    Les mesures de prévention recommandées par le gouvernement pour la population générale et les recommandations de base pour tous les milieux de travail s’appliquent, à moins que des mesures plus restrictives ne soient précisées. Ces recommandations sont basées sur un principe de hiérarchie des mesures de contrôle de la COVID-19.

    Une attention particulière doit être accordée aux...

  • 27 octobre 2020

    Un travailleur malade risque de mettre en isolement tous ses compagnons d’hébergement ou collègues de travail. L’application des mesures de prévention vise à protéger la santé de tous les travailleurs et à maintenir les activités de l’entreprise en cette période exceptionnelle de pandémie de COVID-19, dans le respect des droits et des libertés des travailleurs. Les employeurs ont la responsabilité de fournir les conditions d’hébergement et de travail pour permettre aux TET de respecter les mesures. Les TET ont la responsabilité de les appliquer.

  • 27 octobre 2020

    Protéger les travailleurs étrangers temporaires de la COVID-19 et prévenir les éclosions!

  • 27 octobre 2020

    La loi fédérale sur la quarantaine prévoit une exemption de quarantaine à l’arrivée au Canada des travailleurs étrangers temporaires qui, tels que jugés par l’administrateur en chef de la santé publique du Canada, fournissent un service essentiel. Il est de la responsabilité de l’entreprise receveuse de s’assurer que les travailleurs étrangers temporaires auxquels ils ont recours répondent aux critères d’exemption. Une telle exemption de quarantaine n’est valable que s’il y a absence de symptômes à l’arrivée. Malgré cette exemption, les entreprises et les travailleurs étrangers temporaires exemptés de la quarantaine fédérale qu’elles font venir, à titre d’employés, de sous-traitants ou de clients, doivent se soumettre aux exigences des autorités sanitaires provinciales. Ainsi, même si...

  • 22 octobre 2020

    Cette fiche s’adresse aux employeurs et aux travailleurs des milieux d’enseignement préscolaires, primaires, secondaires, collégiaux et universitaires, de même qu’à ceux des milieux offrant de la formation professionnelle ou générale aux adultes. Elle offre des recommandations pour prévenir la transmission de la COVID-19 et ainsi, protéger la santé de l’ensemble du personnel y compris les enseignants et professeurs, les professionnels, le personnel de soutien et d’encadrement, etc. Cette fiche ne concerne pas les élèves, les étudiants et les stagiaires qui ne sont pas visés par la Loi sur la santé et la sécurité du travail.

  • 30 septembre 2020

    Afin de protéger la santé des travailleurs, des travailleurs bénévoles et des usagers qui fréquentent l’aréna ou le centre sportif, il est demandé à tous de respecter les consignes d’isolement en lien avec l’actuelle pandémie (retour de voyage, cas de COVID-19, personne ayant des symptômes de la COVID-19 et les contacts de cas). Selon la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST), les travailleurs et les travailleurs bénévoles doivent être protégés par des mesures prises par leur employeur. L’employeur doit, entre autres, fournir un milieu sécuritaire ainsi que des équipements de protection nécessaires. Ainsi, les associations, par le biais des fédérations, sont responsables des travailleurs bénévoles et des entraineurs qui sont considérés comme des travailleurs selon la loi....

  • 10 septembre 2020

    Psychosocial risk in the workplace are defined as factors related to work organization, management practices, working conditions and social relationships which increase the likelihood of adverse effects on the physical and psychological health of workers exposed (INSPQ, 2016). In the context of a pandemic that significantly affects the usual working conditions, many of these risks may be exacerbated. It is therefore recommended to: 1) Be attentive to the presence of these risk factors and then 2) implement as soon as possible preventive actions that can mitigate their impact on the psychological and physical health of workers (mental health problems, musculoskeletal disorders, cardiovascular diseases, work accidents).

Pages

Souscrire à Groupe de travail SAT-COVID-19