Maladie chronique

  • 27 avril 2005

    Dans le contexte actuel au Québec d’accroissement de l’obésité et de la sédentarité ainsi que du vieillissement de la population, il est impérieux de faire la surveillance du diabète. Comme les données d’enquêtes ne nous permettent pas une surveillance adéquate de cette maladie chronique, l’INSPQ, mandaté par le ministère de la Santé et des Services sociaux, poursuit ses travaux de recherche sur la surveillance du diabète à partir de fichiers médicoadministratifs existants (MED-ÉCHO, fichier des services médicaux, des médicaments et des bénéficiaires de la RAMQ, fichier des décès). Dans le cadre de ces travaux de développement, l’Institut collabore au projet du Système national de surveillance du diabète (SNSD) coordonné par l’Agence de santé publique du Canada. Mentionnons que la...

  • 22 avril 2005

    En 2001, une étude de faisabilité et de validité produite par l’Institut national de santé publique du Québec a démontré la possibilité de développer un système québécois de surveillance du diabète (SQSD) à partir de la fusion de cinq fichiers administratifs (Émond, 2001). Les données tirées de ce projet de recherche permettent notamment d’établir au Québec des mesures de prévalence, d’incidence (nombre de nouveaux cas) et des taux de mortalité chez les personnes diabétiques.

    À partir de ces mêmes données, il devient pertinent d’évaluer les complications et les comorbidités associées au diabète et de développer des indicateurs portant sur ces complications chez les personnes diabétiques. Le présent article comporte une description du taux d’hospitalisation pour infarctus aigu...

  • 10 novembre 2004

    Nous vivons dans une société où l’espérance de vie ne cesse de s’allonger et le nombre de personnes âgées augmente. Comme le cancer frappe surtout après l’âge de 60 ans, il faut s’attendre à une hausse constante des cas de cancer au Québec pour les années à venir. Par ailleurs, les efforts de dépistage précoce pour des types de cancer dont le nombre est important comme le cancer du sein, de la prostate et du côlon-rectum, associés à des traitements de plus en plus efficaces, font en sorte que les personnes atteintes de cancer vivent plus longtemps. Ainsi, la demande de services sociaux et de soins de santé associés au cancer risque de s’accroître à une vitesse accélérée. Dans ce contexte, la prévalence du cancer est un indicateur crucial pour la planification de ressources nécessaires...

  • 4 novembre 2004

    La mortalité prématurée qu'occasionne le cancer et l'enjeu de santé publique qu'il représente ont donné lieu à une myriade d'études qui ont mis en évidence la contribution des conditions de vie, matérielles et sociales, dans la production de risques différenciés de morbidité et de mortalité. Ainsi, des études européennes et américaines attestent que la mortalité par cancer frappe souvent plus durement les catégories socio-économiques ou les territoires moins nantis, et cette relation persiste même quand on tient compte des comportements individuels. Dans bon nombre d'études, on s'est intéressé principalement aux hommes, plus faciles à caractériser au plan socio-économique que les femmes. En effet, le repérage de la position socio-économique des femmes s'est avéré complexe et les...

  • 15 septembre 2003

    En mai 2002, l'Institut national de santé publique, en collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux, publiait des tables de survie reliée aux cas déclarés en 1992 dans le Registre des cancers du Québec (RCQ) pour les quatre principaux sièges de cancer, soit le poumon, le sein chez la femme, le côlon-rectum et la prostate. Ces cas ont été utilisés pour calculer des probabilités de survie relative 5 °Cans après le diagnostic.

    Cette étude visait à décrire la qualité des données d'incidence et de mortalité utilisées pour calculer la survie de même que les raccordements nécessaires pour établir le statut vital de la personne. Elle a aussi servi à démontrer que c'est la qualité des données qui influence le plus les résultats obtenus. Des comparaisons de survie...

  • 15 octobre 2002

    Ce feuillet présente les premières estimations de prévalence du diabète au Québec et rend compte de la nouvelle démarche méthodologique actuellement en développement ayant permis de produire ces estimations. À ce jour, les rares données sur ce problème de santé présentes dans les fichiers administratifs ne permettaient d'en mesurer ni l'ampleur ni les conséquences. Les résultats obtenus, même si la méthode est toujours en processus d'évaluation, confirment que le diabète est un phénomène plus important que ce que les données d'enquêtes révèlent.

    Ce feuillet visait principalement à présenter les premières mesures de prévalence du diabète calculées à partir de fichiers administratifs. Une méthode encore en développement a permis de produire ces estimations. Plusieurs points d’...

  • 30 septembre 2002

    L’objectif principal de la présente étude est de décrire la qualité des données utilisées au Québec pour le calcul de la durée de survie notamment les données de l’incidence, de la mortalité, les raccordements des fichiers nécessaires pour établir le statut vital de la personne et de montrer comment la qualité des données pourrait influencer les résultats sur l’indicateur de survie au Québec. Par ailleurs, cette étude s’inscrit dans le cadre d’une initiative nationale canadienne ayant pour objectif de calculer la probabilité de survie à cinq ans pour les principaux sièges de cancer. Un protocole national canadien sur la survie au cancer a été produit conjointement par le groupe d’analyse de la survie au cancer au Canada et par Statistique Canada. Le protocole utilisé pour la présente...

Pages

Souscrire à Maladie chronique