Nouvelles

Particulièrement durant la pandémie, les écrans ont facilité le maintien des études et du travail, des liens familiaux et sociaux, l’accès à de l’information, ou encore à des services et divertissements numériques variés. Or leurs usages peuvent présenter des risques pour la santé et le bien-être.

> Lire la suite

Catégories: 

Depuis les années 2000, les avancées réalisées en neurosciences et dans les techniques de mesure des paramètres biologiques et de l’imagerie cérébrale fonctionnelle ont apporté de nouveaux éléments permettant de mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques de la SCM.

Le syndrome de sensibilité chimique multiple (SCM) est un trouble chronique caractérisé par de multiples symptômes récurrents non spécifiques, provoqués ou exacerbés lors d’une exposition à des odeurs présentes dans l’environnement à de faibles concentrations tolérées par la majorité des gens. Chez les personnes touchées de façon plus sévère, cette atteinte chronique affecte le fonctionnement normal au quotidien et produit des invalidités sociales et professionnelles.

> Lire la suite

Catégories: 

Plus d’une dizaine de thématiques seront au programme des prochaines Journées annuelles de santé publique (JASP) qui se dérouleront en ligne les 23, 24 et 25 novembre prochain.

> Lire la suite

Catégories: 

Qanuilirpitaa? 2017 (Comment allons-nous maintenant?) est la plus importante enquête sur la santé des Nunavimmiut réalisée depuis 2004. Cette enquête est le fruit d’un important partenariat entre les organisations régionales, l’Institut national de santé publique du Québec et les universités Laval, McGill et Trent. Il s’agit de la première enquête de santé réalisée au Nunavik considérant d’aussi près les déterminants socioculturels de la santé et du bien-être propres aux Inuit. Elle démontre l’importance de l'identité culturelle et des valeurs inuites pour la santé et le bien-être des Nunavimmiut au point d’agir comme facteurs de protection.

Les résultats de l’enquête s’appuient sur des entrevues auprès de 1 326 Nunavimmiut provenant des 14 communautés du Nunavik, âgés de 16 ans et plus. Une première vague de rapports a été divulguée en novembre 2020, suivie d’une deuxième série en juin 2021. Plusieurs actions de santé publiques menées auprès de la population en découleront et réfèreront au modèle IQI portant sur les déterminants socioculturels de la santé et du bien-être propres aux Inuits qu’on trouve décrit dans la catégorie : Composante communautaire. 

> Lire la suite

Catégories: 

Une étude menée par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) auprès des travailleurs de la santé révèle un taux d’efficacité élevé des vaccins à ARN messager contre les infections causées par le SRAS-CoV-2. Les vaccins Pfizer et Moderna, qui ont fait l’objet de l’analyse en raison du fait qu’ils aient été majoritairement offerts à cette population, sont efficaces à 70,9 % à prévenir toute infection par le SRAS-CoV-2 après une première dose et à 86,9 % après la seconde dose. Pour les infections symptomatiques, l’efficacité s’élève à 73,4 % après une dose et à 94,2 % après deux doses. Enfin, l’efficacité à prévenir les hospitalisations est de 97,9 % après l’administration d’une seule dose de vaccin et à 100 % après deux doses.

> Lire la suite

Catégories: 

Une étude menée par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) évalue que la pandémie a entraîné 5 400 décès de plus au Québec en 2020 comparativement à une année normale.

Cette surmortalité globale de 9 % comprend les décès excédentaires de toutes causes, survenus entre le 23 février 2020 et le 2 janvier 2021. 

Visualiser l’infographie

> Lire la suite

Catégories: 

Jouer au ballon, nager, aller s’entraîner dans un centre sportif ou tout simplement faire du vélo entre amis, voici autant d’activités qui ont pu manquer à certains au fil des derniers mois.

Au moment où le Québec amorce son déconfinement, permettant davantage les activités physiques, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) publie un portrait des pratiques des adultes québécois ainsi que le rappel des nombreux bienfaits pour la santé, le bien-être et la qualité de vie.

> Lire la suite

Catégories: 

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) publie les premières données sur les cas de réinfections au SRAS-CoV-2 depuis le début de la pandémie au Québec. Les données seront mises à jour à chaque mois et disponibles sur la page Vigie des réinfections présumées par la COVID-19 au Québec.

Si contracter la maladie une deuxième fois demeure rare, et encore plus exceptionnel après avoir été vacciné, il arrive des situations où des personnes ont malheureusement été réinfectées par le virus. Depuis le début de la pandémie, au moins 1 522 épisodes de réinfections présumées ont été recensées au Québec, dont 300 après la vaccination. Les réinfections sont peu fréquentes et représentent moins de 1 % de toutes les infections.

> Lire la suite

Catégories: 

Certaines mesures sont appelées à être maintenues à plus long terme afin de protéger tant les milieux de travail que l’ensemble de la population et le port du masque en fait partie.

> Lire la suite

Catégories: 

L’INSPQ classe désormais le variant B.1.617 ayant émergé en Inde comme un variant préoccupant du SRAS-CoV-2, le virus responsable de la COVID-19. Ce variant, ainsi que ses trois sous-lignées particulières feront l’objet d’une surveillance rehaussée au Québec. Ce variant, ainsi que ses trois sous-lignées particulières, feront l’objet d’une surveillance rehaussée au Québec. Du même souffle, l’INSPQ simplifie la terminologie de classement des variants pour l’harmoniser avec les définitions de « variants préoccupants » et « variants d’intérêt » retenues au Canada et ailleurs dans le monde, abandonnant l’expression « variants sous surveillance rehaussée ».

> Lire la suite

Catégories: 

Pages

Souscrire à Nouvelles