Traitement et prise en charge

  • 19 janvier 2021

    Dépistage des ITSS et Formation médicale continue

    L’équipe des formations en ITSS, Diversité et substances psychoactives de l’INSPQ est bien heureuse de diffuser deux formations sur les ITSS, en ligne depuis le 18 janvier 2021, dans le contexte de suspension des activités en personnes.

    Formation Dépistage des ITSS – agir avec compétence, adapter les interventions

    Cette formation s’adresse au personnel infirmier qui débute sa pratique en dépistage des ITSS ou qui n’a jamais été formé à cet effet. La formation est également pertinente pour les professionnels et professionnelles de santé publique qui font des enquêtes épidémiologiques ITS-MADO.

    Le volet 1 de cette formation est disponible sur l’Environnement Numérique d’Apprentissage (ENA)...

  • 3 novembre 2020

    Emergence de souches non sensibles à la céfixime

    La résistance de l’infection à Neisseria gonorrhoeae aux antibiotiques augmente au Québec. C’est pourquoi, la Direction de la prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a émis l’appel à la vigilance à l’intention des cliniciens qui offrent la détection ou le traitement de cette infection (aussi disponible en PJ).

    Cet appel à la vigilance résume les données sur la résistance et propose six actions pour les cliniciens:

    1. Faire des prélèvements pour culture lorsqu’indiqué
    2. Prescrire le ...
  • 2 octobre 2020

    Nous vous en avons déjà parlé à plusieurs reprises, N. gonorrhoeae est une super bactérie. Non seulement elle adopte fréquemment de nouvelles mutations lui permettant de résister aux antibiotiques utilisés pour le traitement, mais elle les conserve. Quand d’autres bactéries perdent leurs anciennes résistances, permettant ainsi de revenir à d’anciens traitements ou combinaisons de ces traitements, N. gonorrhoeae conserve tout ce qu’elle a acquis au fil du temps. Elle se transforme lentement mais sûrement en bactérie multirésistante. Certaines souches multirésistantes ont déjà fait leur apparition dans différentes parties du globe, mais elles sont encore très peu répandues au Canada et au Québec. Il est important que cela reste ainsi et ne s’amplifie pas.

  • 28 juillet 2020

    Veille scientifique ITSS et Covid-19

    Avec presque 6 mois de pandémie de COVID-19, des cas de coronavirus sont aussi survenus chez des personnes vivant avec le VIH (PVVIH), qu'elles soient séropositives, mais avec une charge virale indétectable, ou encore en phase de SIDA. La communauté scientifique a maintenant un peu plus de recul pour se prononcer sur la dangerosité du SRAS-CoV2 , et de la sévérité de l'atteinte qui en découle.

    1. On s’attendait à ce que le risque de tomber gravement malade de la COVID-19 soit faible pour une personne séropositive en bonne santé qui suit son traitement, qui a une charge virale indétectable et un compte de CD4+ normal ou presque normal (le traitement est efficace)

      C'est ce qui a été observé. On ne compte pour l'instant pas d'excès de cas parmi les PVVIH, indépendamment d'...

  • 15 juillet 2020

    Impact possible du partage de ressources en santé

    Outillés de la veille scientifique mise en place à l’INSPQ spécifiquement en lien avec la COVID-19[1], nous vous proposons en juillet de faire un suivi (non exhaustif) de l’évolution des publications scientifiques. Les articles publiés qui lient plus spécifiquement les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) et la COVID-19 se sont initialement surtout préoccupés des pertes de services et de suivis pour les patients, du fait des actions de confinement mises en place par les gouvernements. Partout dans le monde également, les besoins en matériels médicaux ont été...

  • 10 juin 2020

    La Direction de la prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a émis des orientations sur les interventions cliniques en matière d’ITSS en période de pandémie de coronavirus (COVID-19). Nous vous invitons à consulter le document ITSS : interventions cliniques en période de pandémie de coronavirus COVID-2019. Ce document contient une annexe précisant les orientations intérimaires concernant le traitement accéléré des partenaires (TAP).

    Dans la mesure du possible, il est recommandé de :

    1. maintenir l’évaluation et la prise en charge des personnes chez lesquelles le risque d’une ITSS est présent...
  • 11 mars 2020

    Docteure Claire Wartelle-Bladou est hépatologue au Centre hospitalier de l’Université de Montréal. Elle est première auteure de ce guide et présidente du comité de rédaction. Docteur Jean-Guy Baril a œuvré au sein du comité de rédaction et préside le Comité consultatif sur le VIH et le VHC qui reçoit ses mandats du ministère de la Santé et des Services sociaux pour la production de guides cliniques pour les professionnels de la santé du Québec. Ils ont tous deux accepté de s’entretenir avec Espace ITSS sur cette mise à jour du guide et les avantages à l’utiliser pour la prise en charge et le suivi des personnes infectées par le VHC.

  • 5 mars 2020

    Nouvelles questions/réponses

    La Foire aux questions sur les ITSS a été actualisée pour tenir compte de la mise à jour 2019 des outils d’aide à la pratique et du Guide québécois de dépistage des ITSS. Quelques nouvelles questions/réponses ont été formulées, voir notamment:

    Dans la section Indications de Dépistage :

    • Doit-on offrir systématiquement le dépistage des ITSS à une personne qui a été victime d’agression sexuelle?
    • Pourquoi il n’est pas recommandé de dépister la trichomonase (infection vaginale à Trichomonas vaginalis)?

    Dans la section...

  • 7 janvier 2020

    Un moyen d’apprentissage pratique pour aider à la prise en charge des personnes atteintes d’hépatite C

    Le Québec dispose de tous les moyens pour éliminer l’hépatite C  comme menace à la santé publique: des outils diagnostiques non invasifs et un accès universel à un traitement qui permet aux personnes atteintes de guérir complètement de leur infection en trois mois. Le traitement de l'hépatite C  requière la collaboration de tous et n’est plus confiné aux services tertiaires. Au contraire, il importe d’offrir des traitements dans les services de premières lignes pour joindre les personnes les plus touchées par le VHC notamment les personnes qui font usage de drogues par injection, les personnes incarcérées et les personnes autochtones.

    On ne peut se dispenser de former adéquatement les médecins, infirmières, pharmaciens et intervenants de première ligne en santé et services...

  • 16 décembre 2019

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) vient de finaliser les travaux et les outils pour soutenir les cliniciens et les pharmaciens à intégrer le TAP (traitement accéléré des partenaires) dans leur pratique.  Ces travaux ont été réalisés en étroite collaboration avec des représentants du Collège des médecins du Québec (CMQ), de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), de l’Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) et de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Le dépistage et le traitement des partenaires sexuels des personnes atteintes est un élément important pour prévenir la réinfection de la personne atteinte, la survenue de complications chez la personne...

Pages

Souscrire à Traitement et prise en charge