Plaques pleurales

Incidence

  • Entre 2006 et 2012, le taux annuel standardisé pour l’âge d’hospitalisation avec une première mention de plaques pleurales augmente significativement de 6,21 % par année en moyenne chez les hommes (figure 25).
  • Chez les femmes, aucune tendance claire n’a été notée.
  • Les plaques pleurales sont considérées comme  des marqueurs de l’exposition à l’amiante.

Figure 25 - Taux annuels standardisés (pour l’âge/100 000 personnes-années) d’hospitalisation avec une première mention de plaque pleurale selon le sexe, Québec, 2006-2012

 

Source : Krupoves et De Guire, 2016.

Variation régionale

  • Pendant la période de 2006 à 2012, les taux d’hospitalisation avec une première mention de plaque pleurale sont significativement plus élevés dans les régions de Chaudière-Appalaches, de Laval, de Lanaudière, des Laurentides et de la Montérégie chez les hommes, ainsi que dans la région de la Montérégie chez les femmes (figures 26 et 27).

Figure 26 - Taux standardisés (pour l’âge /100 000 personnes-années) d’hospitalisation avec une première mention de plaque pleurale chez les hommes selon la région sociosanitaire, Québec, 2006-2012

 

* L’excès de taux dans ces régions par rapport au taux du Québec est statistiquement significatif : Chaudière-Appalaches, Laval, Lanaudière, Laurentides, Montérégie.
Source : Krupoves et De Guire, 2016.

Figure 27 - Taux standardisés (pour l’âge /100 000 personnes-années) d’hospitalisation avec une première mention de plaque pleurale chez les femmes selon la région sociosanitaire, Québec, 2006-2012

 

* L’excès de taux dans ces régions par rapport au taux du Québec est statistiquement significatif : Montérégie.
Source : Krupoves et De Guire, 2016.

Dernière modification: 

15 juin 2018